Bon match du GET Vosges, qui laisse filer la victoire, tout de même, contre le leader.
© Jordane Rommevaux

Les pessimistes n’y verront qu’une énième défaite du GET Vosges, ce vendredi 13 avril, contre le leader Gries-Oberhoffen (99-95) et ils auront peut-être raison. Seulement, il faut admettre que le match offert par les Gettiste a valu son pesant de cacahuète. Contrairement au jeu affiché par le collectif de Laurent Mathis depuis le début de saison, les Spinaliens ont offert un style de jeu agressif, dans le bon sens du terme, de la percussion et surtout une grosse volonté de titiller le leader. Et ça fait du bien, aucun des nombreux supporters venus au Palais des sports ne pourra le nier.

Le match

Dès les premières secondes de la partie, le ton était donné puisque les visiteurs ouvraient leur compteur après 5 secondes de jeu et Casero-Ortiz égalisait une minute plus tard (2-2). Un début de match serré où le public jouait parfaitement son rôle de 6e homme (10-10, 5e minute). Malgré cette chaude ambiance, c’est Gries qui prenait les commandes de la partie, sans faire le trou, en cette fin de premier quart-temps (18-23).

Alors qu’on promettait le pire au collectif vosgien, force est de constater que les Golbéens tiennent la comparaison au leader. Mais le début de second quart-temps révélera les lacunes défensives des locaux (27-42, 15e). Mais, c’est offensivement que les Vosgiens se reprendront, sur l’impulsion des cadres Massé Doumbé, Alexis Thomas et Pierre-Baptiste Kieger. Ils permettront au GET de revenir dans le coup avant la mi-temps (40-48).

Rien n’était perdu malgré ces 8 points de retard. Et grâce à un bon coaching de Mathis, les Spinaliens feront leur retour et réussiront même à prendre les devants dans cette partie très offensive (57-55, 25e). Mais, les décisions arbitrale litigieuse empêcheront les Vosgiens de prendre le large. Pire, elles permettront à Gries de reprendre confiance et de reprendre la main, avant l’ultime quart-temps (68-76).

Beaucoup pensaient que la chance vosgienne venait de filer, mais c’était sans compter sur la présence indispensable du « Sheed » Rashid Gaston dans la raquette, qui devenait indispensable. Lui et ses coéquipiers passeront dans le money-time de 73-91 à 87-94, en 2 minutes. Et malgré un retour à 5 points dans la dernière minute (92-97), le GET Vosges s’incline avec les honneurs (95-99), sur une ovation du public.

Les stats

Malgré la défaite, on retiendra les très bons matchs de Massé Doumbé (15 points, 10 rebonds) privé du money-time pour 5 fautes, ainsi que Rashid Gaston (20 points, 12 rebonds) ou encore Sigfredo Casero-Ortiz (21 points, 5 passes).