Les rumeurs étaient persistantes ces derniers jours. C’est désormais officiel. Deux ans après Vittel, qui avait accueilli une arrivée et un départ en 2017, Saint-Dié-des-Vosges sera ville-étape du Tour de France 2019 ! C’est une première pour la Cité de Déodat.

La présentation officielle du parcours a été effectuée ce jeudi à la mi-journée à Paris. A l’occasion de sa 106e édition, marquée par les 100 ans du maillot jaune, la Grande Boucle partira de Bruxelles (Belgique), cinquante ans après la première victoire d’Eddy Merckx, le 6 juillet prochain. L’arrivée sera jugée trois semaines plus tard sur les Champs-Elysées.

Arrivé à Nancy la veille au terme de la 4e étape, c’est de Saint-Dié-des-Vosges que s’élancera le peloton lors de la 5e étape, mercredi 10 juillet, en direction de Colmar. Il parcourra une quinzaine de kilomètres dans le département. Les coureurs repasseront le lendemain dans le département sur une vingtaine de kilomètres, via le Ballon d’Alsace, Le Thillot et le Col des Croix lors de la 6e étape entre Mulhouse et La Planche des Belles Filles.

Descriptif des 5e et 6e étapes du Tour de France 2019 (source L’équipe) :

Mercredi 10 juillet (5e étape) : Saint-Dié-des-Vosges – Colmar
Un passage dans les contreforts des Vosges, pour une étape de 169 km qui aiguisera l’appétit des baroudeurs avec quelques côtes au programme.

Jeudi 11 juillet (6e étape) : Mulhouse – La Planche des belles filles
Découverte pour la première fois en 2012, la Planche des belles filles offrira un final en côte long d’un kilomètre supplémentaire (avec la route qui se cabrera encore davantage). Mais auparavant,  les coureurs auront déjà franchi le Markstein, le col du Hundsruck, le Ballon d’Alsace et le col des Chevrères (3,5km à 9,5% de moyenne).

Communiqué de presse de David Valence, maire et président de la Communauté d’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges :

« En 2019, c’est notre Tour ! « 

Saint-Dié-des-Vosges accueillera un départ du Tour de France le 10 juillet 2019. L’annonce en a été faite à Paris, ce jeudi 25 octobre 2018, par Amaury Sport Organisation (ASO). Aucune des 105 éditions précédentes de l’épreuve ne s’était arrêtée dans la capitale du Massif vosgien.

La Ville et l’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges sont fières d’accueillir la Grande Boucle. Nous remercions tout particulièrement le directeur du Tour, Christian Prudhomme, et ses équipes, de leur confiance.

La candidature de Saint-Dié-des-Vosges avait été évoquée au sein de l’équipe municipale en début de mandature. Début 2018, nous avions déposé dans la plus grande discrétion notre dossier pour l’édition 2019, en pensant qu’il nous faudrait patienter plusieurs années. Il est rare, nous disait-on, que le succès salue vite la bonne volonté des villes ou collectivités candidates.

Cette réussite dès la première tentative nous oblige à donner le meilleur de nous-mêmes avant, pendant et après le 10 juillet 2019. Je sais pouvoir compter sur les équipes de la Ville et de l’Agglomération, qui ont organisé de grands événements récurrents comme le Festival International de Géographie ou exceptionnels comme la visite du Président de la République, le 18 avril dernier.

Que les plus inquiets se rassurent par ailleurs ! Le coût du Tour est maîtrisable pour des collectivités comme les nôtres. Il représente 0,18 % des budgets de fonctionnement de la Ville de Saint-Dié-des-Vosges par exemple. La Ville et l’Agglomération solliciteront d’ailleurs l’appui de la Région Grand Est et du Département.

Pour notre territoire, accueillir cet événement est une chance. Une étape du Tour suscite en effet 5000 citations de la Ville concernée dans la presse internationale, en moyenne. Les retombées pour l’économie du territoire en sont estimées par les villes elles-mêmes à 5 (pour les plus timides) ou 10 fois (pour les plus enthousiastes) le coût occasionné.

Ce sera donc l’occasion ou jamais de promouvoir notre Déodatie, son patrimoine historique et naturel exceptionnel, ses nombreuses associations sportives et culturelles, son tissu industriel innovant et en pleine renaissance, ses valeurs d’humanisme, d’engagement, de courage.

Soyons joyeux, humbles et mobilisés pour réussir cette grande première. Avec une certitude désormais au cœur : « en 2019, c’est notre Tour ! ».

La réaction du sprinteur vosgien Nacer Bouhanni (source L’équipe) :

« J’habite à Nancy, le Tour passe chez moi, et il est clair que mon vœu est d’être au départ. Je pense surtout que la 4e étape, entre Reims et Nancy à des chances de se terminer au sprint et c’est largement suffisant pour être pleinement motivé. Mais bon, pour l’heure, je ne sais encore si je peux avoir des chances d’être au départ et notamment parce que je suis en fin de contrat. Cette année, on m’a laissé sur la touche alors que j’estimais être en très bonne forme. Je vais faire le maximum pour être présent l’an prochain. A part ça, clairement, il y aura moins de place pour les sprinteurs que cette année. »

 

Les autres villes-étapes vosgiennes sur le Tour de France depuis 1968 :

  • Vittel : 4 arrivées et 5 départs : 1968 (grand départ), 1990, 2009 et 2017
  • Épinal : 4 arrivées et 4 départs : 1954, 1985, 1987, 1990
  • Gérardmer : deux arrivées et deux départs : 2005, 2014

Pour être tout à fait complet, sachez que la marque vosgienne Vittel, partenaire depuis 2008, a prolongé de 5 ans son engagement avec la Grande Boucle, jusque 2023.

Plus d’infos : https://www.letour.fr/fr