© AFP PHOTO / ADEM ALTAN

(AFP) – Le gouvernement turc a décidé mardi de prolonger de quatre jours les vacances officielles de la Fête du sacrifice, qui dureront donc dix jours, afin de relancer le secteur du tourisme en berne.

Cette année, les Turcs devaient disposer de 6 jours fériés, puisque la Fête musulmane du sacrifice (Aïd al-Adha), qui commémore le sacrifice d’Abraham, devait se tenir du 31 août au 4 septembre, et était précédée le 30 août de la Fête de la victoire, qui commémore le dernier épisode de la guerre d’indépendance turque en 1922.

Mais le porte-parole du gouvernement, Bekir Bozdag, a annoncé mardi soir la décision de rendre fériés le lundi 28 et le mardi 29 août, afin qu’avec le week-end précédent, les Turcs disposent de 10 jours de vacances.

L’objectif, selon M. Bozdag, est de « donner aux citoyens le temps de rendre visite à leurs familles, ranimer le secteur du tourisme et avoir un effet positif sur le commerce ».

Le secteur du tourisme, qui représente environ 5% du PIB du pays, a été lourdement affecté par la situation politique et sécuritaire du pays, marqué par une série d’attentats sanglants et une tentative de putsch à l’été 2016.

Ainsi, en 2016, les revenus du tourisme ont baissé de près de 30%.

Alors que la Turquie n’a été frappée par aucun attentat majeur depuis le début de l’année, le nombre de visiteurs étrangers en Turquie a augmenté de 14% au cours des six premiers mois de 2017.

Certains s’étaient exprimés contre la décision de rajouter exceptionnellement des jours fériés, comme le ministre de l’Economie, Nihat Zeybekçi qui craignait des effets néfastes sur la productivité économique.

Mais le patron de la Fédération turque des hôteliers (TUROFED), Osman Ayik, la soutenait vivement, affirmant que le secteur touristique avait besoin de « stimulation ».

source AFP-Relaxnews