© REMY GABALDA / AFP

(Relaxnews) – La compagnie aérienne saoudienne a rappelé à ses passagers, notamment aux femmes, qu’elles devaient ne pas exposer leurs bras ou leurs jambes à bord, ce qui n’a pas manqué de faire réagir sur Twitter.

Les internautes n’ont pas tardé à réagir à la publication par Saudia Airlines sur son site web du code vestimentaire en vigueur sur ses vols. La compagnie aérienne nationale saoudienne a en effet annoncé que les passagers qui ne s’y soumettraient pas pourraient se voir refuser l’accès à bord.

Les passagers sont ainsi tenus de ne rien porter qui soit de nature à gêner ou heurter les autres voyageurs.

Les femmes se voient interdire d’exposer leurs jambes ou leurs bras, et de porter des tissus fins ou légers. Quant aux hommes, les pantalons courts dévoilant leurs jambes leur sont défendus.

Le code vestimentaire imposé par l’Arabie saoudite sur son territoire est très strict. Les femmes doivent être vêtues de vêtements classiques amples et porter la longue cape traditionnelle, l’abaya. Elles doivent en outre couvrir leur chevelure d’un foulard. Pour les hommes, le port du short est interdit.

Le voyage étant un concept par définition international, certains internautes ont porté l’affaire sur Twitter, en faisant de #SaudiaAirlines un hashtag viral.

« Pourquoi les passagers seraient-ils soumis à des contrôles islamiques en vol ? Nous voulons voyager, pas nous soumettre à une religion », a ainsi souligné un utilisateur du réseau social (lien en anglais).

D’autres ont qualifié ce code vestimentaire de régressif et l’ont comparé à une « politique moyenâgeuse ».

Dans le même temps, début août, le royaume a annoncé son intention de construire en bord de mer un complexe hôtelier de luxe semi-autonome pour les touristes occidentaux, où les lois ultra conservatrices sur la ségrégation et l’habillement des femmes pourraient être ignorées.

Le royaume vise ainsi à diversifier son économie, laquelle dépend du pétrole.

Le mois dernier, un mannequin saoudien avait fait la une des journaux du monde entier après la publication d’une vidéo où la jeune femme bafouait le code vestimentaire en vigueur. La vidéo, devenue virale et qui lui a valu d’être arrêtée, la montrait en train de se promener à proximité d’un site historique en minijupe et petit haut.

D’autres pays, comme la Corée du Nord, le Soudan et l’Ouganda, imposent également aux femmes des codes vestimentaires très stricts.

source AFP-Relaxnews