© Cruise Automation
- Publicité -mini-banniere-468px-x-60-px-Planete-et-Energie-2018
- Publicité -mini-banniere-Planete-et-Energie-2018

(Relaxnews) – Le géant américain General Motors vient d’annoncer prévoir le lancement de son propre service de véhicules publics sans conducteur (ni pédales, ni volant) dès l’année prochaine.

Le 11 janvier, le constructeur américain a envoyé une requête au NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration américaine) détaillant les fonctionnalités de sécurité de son véhicule « Cruise AV ». Elle demande aux autorités fédérales de permettre à ces véhicules de circuler sur les routes américaines sans avoir à répondre aux 16 critères de sécurité émanant des autorités fédérales qui s’appliquent uniquement aux véhicules avec conducteur.

Si cette requête venait à être acceptée par les autorités, elle laisserait la voie libre à GM pour démarrer son programme de 2.500 véhicules sans conducteur sur les routes par an. Cela aiderait aussi les véhicules 100% autonomes à sortir de leur niche de test pour des applications commerciales plus larges.

Les Cruise AV, des modèles qui se fondent sur les actuels véhicules électriques Chevrolet Bolt, représentent la quatrième génération de véhicules autonomes signés Cruise Automation, cette startup californienne rachetée par General Motors en mars 2016. Chaque véhicule intègre cinq capteurs lidar, 16 caméras et 21 radars qui offrent des systèmes infaillibles doublés au cas où un système venait à tomber en panne.

L’un des critères que GM aimerait voir disparaître est la nécessité d’intégrer un airbag dans le volant, ce qui ne pourrait bien sûr pas être possible avec les véhicules autonomes sans volant. Le Cruise AV intègre à la place un airbag à la place du volant à l’instar de celui situé du côté passager avant, ce qui offre tout autant de sécurité aux deux personnes assises à l’avant du véhicule.

source AFP-Relaxnews