© narvikk / Istock.com
- Publicité -MIB_SVB_SEPT2018-2

(AFP) – La croissance du trafic des passagers dans les aéroports français s’est accélérée de 5,7% en 2017, mais accuse un net retard par rapport à la moyenne européenne, a annoncé mardi l’Union des aéroports français (UAF).

Après une année 2016 marquée par une fréquentation ralentie en raison des attentats en France (+3,1% en 2015 et en 2016), le trafic est reparti, porté par le retour des touristes étrangers et les low-cost, et dans le sillage d’une croissance de 7,7% (contre 6,7% en 2016) au sein de l’Union européenne.

« On a depuis quelques années un retard de croissance entre l’Union européenne et la France, ce qui pose la question de la compétitivité des aéroports français », a commenté Nicolas Paulissen, le délégué général de l’UAF, l’organisation professionnelle des aéroports français qui compte 150 membres, au cours d’une conférence de presse.

Dans la perspective des Assises du transport aérien, qui s’ouvrent le 20 mars et vont s’étaler jusqu’en septembre pour se pencher sur l’amélioration de la compétitivité du transport aérien français, l’UAF se dit « mobilisé(e) » afin d’énoncer des préconisations pour une meilleure « performance » du transport aérien français, un secteur lesté selon ses acteurs par des charges -fiscales et sociales- plus lourdes que ses concurrents européens.

« Il nous faut collectivement faire évoluer le cadre français afin de rendre plus performant l’écosystème du transport aérien en France », a commenté Thomas Juin, président de l’UAF.

En 2017, la croissance française « a été indéniablement portée par le trafic international (+6,8%) », le trafic intérieur n’ayant progressé que de 3,4%, selon l’UAF.

Les compagnies low-cost continuent de pousser le trafic et ont contribué à hauteur de près de 57% à sa croissance. Leur influence est encore plus marquée dans les aéroports régionaux où elles représentent plus de 73% de la croissance, contre 39% dans les aéroports parisiens.

source AFP-Relaxnews