© All rights reserved
- Publicité -MIB_MIROITERIE208

(AFP) – Le Futuroscope va lancer au printemps 2018 une nouvelle attraction baptisée « Sébastien Loeb Racing, l’expérience », une attraction en « cinq dimensions » où le spectateur part en virée avec le nonuple champion du monde de rallye grâce à la réalité virtuelle.

 

Le principe de l’attraction est simple : installé dans un siège dynamique avec un masque de réalité virtuelle, le spectateur au côté du champion est lancé sur des petites routes à plus de 160 km/h dans une course folle, de cinq minutes, semée d’embûches pour sauver le monde.

Sébastien Loeb est au volant. Dans les mains du spectateur, une fiole contenant un gaz hallucinogène. A chaque virage ou coup de frein, le produit se répand, avec des effets spéciaux à la clé.

Il s’agit d’une attraction 5D : le siège bouge, le vent souffle, des odeurs, auxquels s’ajoute la réalité virtuelle. Le spectateur choisit les angles de vues, en bougeant la tête, dans un rayon de 360 degrés.

« Etre dans la voiture de Sébastien Loeb, c’est quelque chose ! Il pilote comme un ovni ! On va être en immersion, en toute sécurité », a expliqué à l’AFP le président du directoire du Futuroscope, Dominique Hummel, se félicitant que le technologie de la réalité virtuelle soit « arrivée à maturité » pour mettre au point une telle attraction.

« On voit souvent des vidéos avec caméras embarquées, mais moi, pour vivre les choses de l’intérieur, quand je revois les images, je trouve que le rendu n’est jamais réaliste, il y a toujours une atténuation de l’effet de vitesse. Je ne sais pas si avec toutes ces technologies, on arrivera vraiment à faire ressentir aux gens ce qu’on ressent vraiment dans une voiture de course, en tout cas, c’est l’objectif », explique Sébastien Loeb.

Le tournage de la vidéo pour l’attraction a été réalisé fin juin dans les Vosges et en Alsace dans une voiture de rallye du Team Sébastien Loeb Racing, une Peugeot 208 WRX, avec Sébastien Loeb lui-même au volant. Le coût total de l’attraction est de 5 millions d’euros.

source AFP-Relaxnews