© PeopleImages / IStock.com

(Relaxnews) – La présence de logiciels malveillants sous MacOS a augmenté de 270% en 2017, selon le rapport « The state of Mac malware » de l’éditeur d’antivirus Malwarebytes. Même s’il y a toujours infiniment moins de virus qui se propagent sur les Mac que sur les PC fonctionnant sous Windows, cette hausse de la menace n’en est pas moins significative. Est-ce pour autant la fin de l’insouciance ?

Parmi les exemples de malwares les plus emblématiques apparus en 2017, Malwarebytes cite notamment Fruitfly et divers variantes, capables de collecter des informations personnelles ou même de générer des images pédopornographique. A noter que d’autres nouveaux malwares, apparus depuis le début 2018 ont d’ores et déjà été identifiés.

Les pirates profitent de l’assurance des utilisateurs de Mac qui considèrent trop souvent (à tort) ne pas être sous la menace de potentielles attaques. D’autre part, et contrairement à Microsoft qui intègre avec Windows Defender un antivirus dans son système d’exploitation, Apple ne propose rien de tel et il convient d’installer soi-même un logiciel de ce type pour protéger son ordinateur.

Enfin, ce phénomène s’explique aussi et surtout par le succès de vente des Mac, Apple terminant 2017 à la 4e place des plus grands vendeurs d’ordinateurs dans le monde avec 19,6 millions d’unités vendues, un chiffre en hausse de 5,9% en un an selon le cabinet IDC. Ce parc d’utilisateurs de plus en plus grand ne peut qu’attirer des personnes malveillantes.

source AFP-Relaxnews