© Relaxnews / David Bénard

(Relaxnews) – L’annonce par Google d’arrêter définitivement de distribuer sa licence Android (ainsi que l’accès à son Play Store et à l’ensemble de ses applications natives comme Gmail, Maps, YouTube, etc.) à Huawei a fait l’effet d’une bombe dans le milieu high-tech. Ce choc des titans entre le géant américain et le constructeur chinois, qui ambitionne toujours de devenir le plus grand vendeur de smartphones dans le monde, risque d’avoir des conséquences importantes pour les consommateurs, à plus ou moins long terme.

Quelles conséquences pour les actuels utilisateurs de Huawei ?

Les possesseurs d’un smartphone Huawei ou Honor ne devraient pas être trop impactés par cette décision, du moins dans l’immédiat. Ils vont ainsi pouvoir continuer à profiter du Play Store et des applications mobiles de Google déjà installées sur leur terminal. Concernant Android, ils bénéficieront également de patchs de sécurité, mais ne devraient cependant pas basculer vers les prochaines mises à jour majeures du système d’exploitation à commencer par Android Q, qui sera dévoilé à la rentrée. Pour le moment, la position officielle de Huawei se veut néanmoins assez rassurante : « Huawei continuera d’apporter les mises à jour de sécurité et d’assurer les services d’après-vente à tous les smartphones et tablettes déjà vendus et tous ceux disponibles sur le marché à travers le monde. »

Quid des futurs terminaux mobiles de Huawei ?

Si la décision de Google devait être irrévocable, les futures productions de Huawei ne pourront pas tourner sous Android et le constructeur chinois ne pourra pas non plus y implanter le Play Store ainsi que l’ensemble des applications Google. La perte d’Android a depuis longtemps été anticipée par Huawei qui, c’est un secret de Polichinelle, travaille depuis des années à un système d’exploitation alternatif, au cas où… Si le constructeur chinois a très certainement les ressources pour intégrer sur ses prochains modèles une alternative à Android, il devra faire face à un défi encore plus important : proposer une boutique d’applications en ligne pouvant rivaliser avec le Play Store de Google. Enfin, Huawei devra remplacer des institutions telles que Gmail, Maps ou encore YouTube. Si « plan B » il y a , il devra être déployé très vite. Dans sa communication officielle, Huawei se déclare en tout cas prêt : « Nous continuerons de construire un écosystème logiciel sécurisé et durable afin d’apporter la meilleure expérience à tous les utilisateurs dans le monde ».

source AFP-Relaxnews