© AFP PHOTO / AARON TAM
- Publicité -100_468x60

(Relaxnews) – La rumeur du déploiement d’un nouveau système d’exploitation mobile signé Huawei resurgit après des propos tenus par Richard Yu, PDG de la division mobile de la marque, rapportés par le journal Die Welt. Selon lui, Huawei disposera d’un « plan B » si jamais un jour il n’est plus autorisé à utiliser Android sur ses terminaux mobiles.

Pour rappel, les États-Unis reprochent à Huawei un « vol de technologies » et les suspectent en plus d’espionnage industriel. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les Américains font pression sur leurs alliés européens pour que les équipements réseaux 5G du fabricant chinois y soient bannis. Ces relations, de plus en plus conflictuelles, entre les autorités américaines et le constructeur chinois pourraient un jour aboutir à une forme d’embargo concernant l’utilisation d’Android.

Décidé à prendre les devants en cas de nouvelles sanctions, le constructeur chinois, qui vise ni plus ni moins que la place n°1 des ventes de smartphones dans le monde en 2019, développe donc de son côté son propre système d’exploitation, « Kirin OS », dans les tiroirs depuis plusieurs années mais dont le développement avait pourtant été un temps arrêté.

A noter que cette problématique concerne aussi, en plus des terminaux mobiles, les PC de Huawei qui tournent bien évidemment sous Windows 10, autre fleuron américain. Richard Yu prévient : « Nous avons préparé notre propre système d’exploitation. Si jamais nous ne pouvions plus utiliser ces systèmes, nous serions prêts. C’est notre plan B. Mais bien sûr, nous préférons travailler avec les écosystèmes de Google et de Microsoft ».

Malgré cela, le plus gros problème que pourrait rencontrer Huawei en cas de sanctions américaines serait d’ordre matériel, le constructeur équipant énormément de machines de puces signées Qualcomm ou encore Intel.

source AFP-Relaxnews