© all rights reserved

(Relaxnews) – Les fêtes de fin d’année ne constituent-elles pas l’occasion idéale pour s’offrir les envies les plus extravagantes ? Voici sept cuvées de champagne à vous donner le tournis.

Armand de Brignac Blanc de noirs assemblage trois

La maison Cattier qui élabore le profil des nectars d’Armand de Brignac, la griffe de M.Shawn Carter aka Jay-Z, frappe un grand coup en cette fin d’année en dégainant une cuvée réservée au caractère du pinot noir. Seuls 3.535 flacons ont été élaborés de ce blanc de noirs, qui a bénéficié d’une troisième version. Trois millésimes ont été assemblés pour ce précieux jus, à savoir 2009, 2010 et 2012. Ce dernier étant à son apogée, précise la maison, permettant ainsi d’apporter une vraie complexité au champagne. 

Prix : 1.083 euros

Salon magnum 2008

Du grand art. La maison Salon a sorti à la rentrée dernière le fruit d’un travail réalisé uniquement en magnum. A cette particularité s’ajoute le fait qu’il s’agisse du millésime 2008, une année hors norme, dans la lignée des plus grands millésimes en champagne. Cette sortie est d’autant plus précieuse lorsque l’on sait que la griffe champenoise se réserve uniquement au chardonnay, né au Mesnil-sur-Oger. Pour présenter ce magnum 2008, Salon a choisi de ravir les palais les plus exigeants, avec une caisse rassemblant aussi des flacons des millésimes 2007, 2006 et 2004 (deux bouteilles pour chaque année). 

Prix : 7.500 euros

Rare Champagne 2006

Treize années en cave. Dans cet écrin 2006, celle qui fut la cuvée prestige de la maison Piper-Heidsieck pourrait encore évoluer jusqu’en 2030-2035. Les plus impatients s’offriront ce champagne qui n’intervient que quatre ans après la sortie du dernier millésimé blanc. L’élixir dénote par sa longueur en bouche, et se remarque pour ses notes de thé fumé, avec une minéralité qui gagne en puissance au fil de la dégustation. Les papilles les plus pointilleuses opteront même pour le millésime 2008, fraîchement sorti (395 euros). 

Prix : 175 euros

Magnum Mumm Cordon Rouge 1969

Des bulles cinquantenaires pour fêter la nouvelle année. Voilà la dégustation historique que promet la maison Mumm qui a remonté de sa cave un magnum de 1969. La cuvée est disponible uniquement directement auprès de Mumm, à Reims. 

Prix : 1.300 euros

AR Lenoble Blanc de blancs 1979

Après quarante années en cave, le champagne n’a été dégorgé qu’en mai dernier. C’est une tradition chez AR Lenoble : on ressort un millésime ancien dont le dernier chiffre correspond à l’année en cours. Ce millésime 1979 est d’autant plus marquant qu’il est composé à 100% de chardonnay cultivé sur le grand cru de Chouilly. 

Prix : 275 euros

Bollinger, la grande année 2008

Les oenophiles avertis saliveront à l’idée de célébrer les fêtes de fin d’année en compagnie d’un grand millésime comme 2008. La maison Bollinger l’a érigé en cuvée star, aussi élégante que vive en bouche grâce à un assemblage de 18 grands et premiers crus. L’élixir est confiné dans un flacon reprenant la silhouette des bouteilles du XIXe siècle. 

Prix : 125 euros

Champagne Louise Brison, légende 2002

Les grandes maisons n’ont pas le monopole des champagnes millésimés et ne sont pas les seules à oser délivrer des bijoux bachiques qui demandent précision et patience. Les champagnes de vigneron connaissent aussi la recette, à l’image de la maison Louise Brison qui oeuvre dans l’Aube et a entamé sa conversion en bio. Sa Rolls Royce est un flacon de 2002, année mythique pour le vignoble champenois. Cette grande cuvée, composée moitié-moitié de pinot noir et de chardonnay, est promesse autant d’élégance que de gourmandise, avec son élevage en fût de chêne. 

Prix : 90 euros

source AFP-Relaxnews