© Rostislav_Sedlacek / Istock.com

(Relaxnews) – La consommation mondiale de vin bio pourrait passer à 87,5 millions de caisses d’ici 2022, selon les chiffres fournis par le cabinet britannique International Wine and Spirits Research (IWSR). Les consommateurs européens sont les moteurs de la croissance dans ce secteur.

L’Europe représente 78% du marché du vin bio et l’Amérique, 12%. 

En Europe, le vin est considéré comme bio si le produit est fabriqué à partir de raisin bio, sans acide sorbique, ni désulfurisation. Le taux de sulfites du vin bio doit être plus bas que celui des autres vins. Jusqu’en 2010, la réglementation européenne portait uniquement sur la culture de la vigne. Elle s’est ensuite également dotée d’un cahier des charges pour la vinification. Aux Etats-Unis, les sulfites sont exclus.

Le rapport de l’IWSR offre un aperçu de la consommation dans certains pays. 

Le premier pays consommateur de vin bio reste l’Allemagne (6% de la consommation de vin non-pétillant). Les femmes de plus de 50 ans et les salariés à hauts revenus en sont les plus grands consommateurs. 

Aux États-Unis, de 2017 à 2022, le taux de croissance de la consommation est estimé à 14%. Cette consommation est dominée par les femmes, les millennials et les plus hauts revenus. 

De même, la consommation de vin bio devrait croître de 13% en France, une croissance largement portée par les consommateurs parisiens. 

Au Japon, le vin bio est principalement importé de France et représente 10% du total des vins non-pétillants. C’est le vin rouge qui domine le secteur (85%). 

source AFP-Relaxnews