© Vincent Leroux

(Relaxnews) – Fauchon a annoncé son intention d’ouvrir une école de cuisine. S’il s’agit de former les futurs talents de la gastronomie, d’autres instituts professionnels, dont les diplômes sont devenus des références, accueillent aussi les amateurs qui souhaitent bénéficier d’une approche plus technique. Tour d’horizon de ces écoles de référence pour cuisiner et pâtisser sans passer d’examen. 

> A Paris

Ecole Ritz Escoffier Paris

Baptisée en hommage à l’acolyte de César Ritz, Auguste Escoffier, avec qui il a écrit la légende de l’hôtel de la place Vendôme, l’école du Ritz offre l’opportunité de cuisiner ou pâtisser avec une vue privilégiée sur les fourneaux dirigés par le chef exécutif Nicolas Sale. Chacun dispose de sa propre paillasse et met la main à la pâte vêtu de son tablier sur lequel est cousu Ecole Ritz Escoffier. On y apprend à magnifier les plus beaux produits comme la langoustine ou à cuisiner de trois façons un ingrédient. On peut même rêver de partir faire le marché avec un chef pour apprendre à choisir ses légumes avant de revenir les cuisiner. Compter entre 110 euros et 890 euros (pour 3 jours).

Son plus : l’école reçoit de grands chefs étoilés lors de cours particuliers au cours desquels ces derniers animent la session en personne. On s’installe ensuite à table pour déguster les plats toujours en compagnie du chef. Les prochains invités seront le pâtissier lyonnais Sébastien Bouillet le 26 septembre, Franck Putelat le 7 octobre ou encore le pâtissier Yann Brys le 6 novembre. 

Lenôtre – les Ateliers de Gaston

En véritable référence de la gastronomie française, la maison ne s’occupe pas seulement de former les cuisiniers et pâtissiers de demain. Lenôtre accueille aussi les adultes qu’ils soient d’un niveau débutant ou confirmé. Un chef Lenôtre s’occupe d’animer la session qui ne compte pas plus de huit places. Un programme a été spécialement adapté pour les enfants, dont les cours sont répartis en fonction des âges, de 8 à 11 ans et de 12 à 17 ans. Dès le plus jeune âge, ils peuvent ainsi mettre la main à la pâte et même façonner leur premiers pains. Compter entre 40 et 80 euros l’atelier adulte et entre 120 et 140 euros pour les enfants (3 à 4h de cours).

Son plus : les cours sont dispensés à l’Ecole Lenôtre Quai Henri IV sur une barge qui dispose d’une vue privilégiée sur Notre-Dame de Paris. 

Ecole de cuisine Alain Ducasse

Le grand chef monégasque a lancé son école en mai 2009. Pour la première fois, un grand chef dévoile les secrets d’une cuisine professionnelle aux amateurs. Les ateliers proposent aussi bien de mettre le pied à l’étrier que de se concentrer sur une technique. Outre les sessions de pâtisserie ou dédiées aux tours de main, le programme s’articule aussi autour des thèmes chers au chef Ducasse, comme l’importance de travailler les produits de saison et cuisiner le végétal. En adéquation avec son riche univers, il propose aussi des cours qui font le lien avec ses dernières activités, comme cet atelier autour du café, en rapport avec l’ouverture l’année dernière de sa manufacture. Compter entre 140 euros et jusqu’à 810 euros. 

Son plus : les amateurs entraînés qui ne souhaitent pas passer le cap de la professionnalisation mais lorgnent sur une formation complète ont le choix de suivre trois jours de cours, comprenant le B.A-ba en pâtisserie et en cuisine, moyennant 810 euros. 

Le Cordon Bleu

La plus ancienne école de gastronomie, qui s’est installée au Japon, en Corée, en Espagne et ailleurs dans le monde, est une des plus réputées pour se lancer dans le milieu. Pourtant, elle permet aussi aux amateurs de toucher aux casseroles professionnelles grâce à des ateliers pensés pour eux. Compter de 50 euros à 990 euros (pour quatre jours de formation). On y apprend les techniques de base, mais aussi à fabriquer son propre pain et à préparer les spécialités culinaires régionales. 

Son plus : les premiers cours sont accessibles à partir de 50 euros, pour deux heures. Un prix doux qui mérite d’être souligné car la facture peut vite grimper lorsque l’on regarde la concurrence…

Moments de cuisine chez Ledoyen – Alléno

Yannick Alléno est le dernier chef en date à avoir structuré une offre de formation de cuisine pour les amateurs. Il ne s’agit pas d’une école mais d’un programme d’ateliers. Lancés l’année dernière en collaboration avec Mauviel1830, les cours se déroulent uniquement les samedis et dimanches, lorsque la table triplement étoilée ne reçoit aucun convive. On peut choisir de participer à un cours de deux heures, sinon d’une demi-journée. L’occasion de découvrir ensuite l’atmosphère du pavillon Ledoyen lors de la dégustation. Compter entre 175 et 295 euros.

Son plus : les élèves investissent les cuisines de la célèbre table triplement étoilée, refaite à neuf en 2018.

Michalak masterclass

Ouverte en 2013, l’école de pâtisserie de Christophe Michalak se cache derrière sa boutique du Faubourg Poissonnière dans le Xe arrondissement de Paris. On y apprend à confectionner des desserts vegan ou sans gluten mais aussi des pâtisseries plus traditionnelles, revisitées à la sauce Michalak. Compter 135 euros le cours de trois heures, jusqu’à 297 euros pour des thématiques spéciales comme Halloween.

Son plus : prendre un cours de trois heures avec le chef en personne, moyennant 300 euros. Un coût qui n’effraie pas puisque les premières sessions de septembre sont d’ores et déjà complètes.

> En régions

Ecole de cuisine gourmets de l’Institut Paul Bocuse

Nombre de personnalités de la cuisine se sont formées au sein de cet antre de la formation culinaire, délicieusement implanté au coeur de la capitale de la gastronomie. Si le coeur du métier de l’Institut Paul Bocuse consiste bel et bien à former les talents de demain, les amateurs n’en sont pas pour autant refoulés. Un programme d’ateliers de pâtisserie et de cuisine leur est concocté. En formule à la demi-journée ou en journée, on y apprend à préparer les grands classiques de la pâtisserie française, à découper et accommoder la viande, ou même les secrets des plats italiens. Compter entre 90 euros et 240 euros. 

Son plus : pour 240 euros, et lors d’une journée complète, on apprend à concocter les plats emblématiques de Paul Bocuse, du rouget en écaille jusqu’au poulet de Bresse aux morilles sans manquer le loup en croûte. 

Anne-Sophie Pic

La cheffe triplement étoilée a été l’un des premiers grands noms de la gastronomie française à se lancer dans la formation culinaire. C’était en 2010, déjà. Chez Scook, les élèves d’un jour cuisinent par groupe de dix personnes, à quelques pas seulement de la maison gastronomique, où les générations successives de la famille Pic se sont passées les casseroles. Selon les ateliers, les prix s’échelonnent entre 39 et 525 euros. 

Son plus : des cours de cuisine adaptés aux enfants et d’autres pour cuisiner en compagnie de sa progéniture. Par ailleurs, dans un tout autre registre, les amateurs peuvent aussi s’initier à la dégustation du vin. 

L’Ecole de cuisine – Môle Passédat

Au lancement du Mucem (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) en juin 2013, Gérald Passédat a chapeauté le projet culinaire du Môle Passédat où s’articulent les différents univers pensés par le chef triplement étoilé, dont une école de cuisine. Abrité par le Fort Saint Jean, le centre dispense des sessions dévoilant les secrets de la cuisine méditerranéenne, qui abreuve la signature triplement étoilée de la toque du Petit Nice. Compter entre 75 et 135 euros le cours. 

Son plus : une formule « cuisine gastronomique » permet d’apprendre à cuisiner les plats signature du chef Passédat, comme le loup Lucie Passédat. Cerise sur le gâteau : on fait la popote sous l’oeil du chef lui-même.

source AFP-Relaxnews