© gilaxia/Istock.com

(AFP) – Les dépenses de consommation des ménages français en biens ont accéléré en mai, enregistrant une hausse de 1% après une progression de 0,4% en avril, a annoncé vendredi l’Insee dans un communiqué.

Cette progression s’explique notamment par une franche reprise de la consommation de biens fabriqués, en premier lieu les vêtements et les biens durables, tandis que les dépenses en énergie ont poursuivi leur hausse mais plus lentement.

En mai 2017, la consommation de biens fabriqués a avancé de 1,5%, alors qu’elle avait décliné de 1,1% le mois précédent, à l’aide d’un fort rebond des achats d’habillement (+4,6% contre -2,2% en avril).

De même, l’Insee a fait part d’un net rebond des achats d’automobiles (+2% contre -1% en avril).

La consommation d’énergie a, elle, légèrement ralenti en mai (+2,3% contre +3,4% en avril), sur fond de décélération des dépenses en gaz et électricité. En revanche, la consommation de produits raffinés, comme l’essence, a rebondi (+2,5% contre -1,4% le mois précédent).

La consommation de produits alimentaires, qui avait avancé de 0,8% en avril, a, quant à elle, quasiment stagné (-0,1%) le mois dernier. Les dépenses en produits agricoles non transformés ont progressé, alors que celles en produits agroalimentaires ont reculé, notamment ceux à base de viande.

L’Insee précise avoir révisé en légère baisse son estimation pour avril sur la consommation des ménages dans son ensemble, à +0,4% contre +0,5% précédemment.

Les chiffres de la consommation sont une donnée importante pour la croissance française, traditionnellement portée par les achats des ménages. Le chiffre de l’Insee ne prend toutefois en compte que la consommation de biens, et pas celle de services.

source AFP-Relaxnews