© AFP PHOTO / TIMOTHY A. CLARY

(AFP) – L’association de défense de l’environnement Greenpeace va lancer une campagne de manifestations dans 34 pays en réaction au « Black Friday », cette journée de promotions géantes importée des Etats-Unis, en proposant de « ne rien acheter » et d’utiliser à la place ses mains pour apprendre à créer et réparer.

« Afin de perturber la tenue du Black Friday (le 23 novembre) et du Cyber Monday (le 26 novembre), deux moments forts du consumérisme dans le monde, Greenpeace et ses partenaires lancent le +Make Something Week+ (la semaine de l’action) », annonce l’ONG dans un communiqué daté de Hambourg (Allemagne).

Avec plus de 260 événements dans 34 pays, dont deux en France, cette opération du 23 novembre au 2 décembre vise à inviter les populations à ne rien acheter et à agir à la place, ajoute le communiqué.

« Nous croulons déjà sous les affaires – dans nos penderies, nos garages, nos cuisines – et on nous incite à acheter toujours plus de vêtements, de gadgets, de nourriture, de plastiques à usage unique, de jouets, de voitures », ce qui contribue à la « pollution, au changement climatique, à la destruction de l’habitat local et de l’environnement », explique Robin Perkins, coordinateur de la campagne pour Greenpeace, cité dans le communiqué.

« Alors que si nous partagions, prenions soin et réparions nos affaires, nous pourrions aider la planète à faire une pause », ajoute-t-il.

Parmi les événements proposés par l’ONG, figurent des ateliers de créations de cadeaux de Noël « durables », l’apprentissage de la cuisine sans déchets, des conférences sur comment vivre sans plastique, des bourses d’échanges aux vêtements et aux livres.

« Acheter ne nous rend pas heureux alors qu’être avec des gens, apprendre à leurs côtés des trucs et astuces pour valoriser ce que nous possédons déjà, ça oui, conclut M. Perkins. Donc, à l’occasion de ce Black Friday, n’achetez rien et créez quelque chose ».

En 2017, la première édition de cet événement avait réuni 186 initiatives et ateliers locaux, avec plus de 15.000 participants, selon l’ONG.

source AFP-Relaxnews