© Miguel MEDINA / AFP
- Publicité -MIB_SVB224

(AFP) – La maison italienne Ermenegildo Zegna a lancé vendredi soir à Milan la Fashion week masculine, avec un défilé mettant à l’honneur les belles matières, dans un décor de… neige.

Le directeur artistique de Zegna, Alessandro Sartori, avait choisi pour écrin la Bocconi, l’une des meilleures universités d’Italie, pour ce show, toujours très attendu.

Le foyer, aux murs en béton brut et verre, avait pris pour l’occasion des allures de station de sport d’hiver, avec des flocons accueillant les visiteurs et de la (fausse) neige recouvrant le sol.

Manteau long, blouson en cuir, doudoune moelleuse sur des pantalons en lainage resserrés sur le bas à porter avec des chaussures montantes…

Pour l’automne-hiver 2018-2019, Alessandro Sartori propose un look urbain mêlant confort et élégance, avec de belles matières, alpaga brossé, mohair et cachemire notamment.

Cette collection est « un dialogue entre le technique, le moderne d’un côté et le naturel, le biologique », a expliqué le designer.

Au total, une soixantaine de défilés ou présentations sont au programme de cette fashion week milanaise, qui prend le relais de sa soeur londonienne.

Tandis que New-York vient d’annoncer la fusion de ses fashion weeks homme et femme en une seule période de dix jours (du 5 au 14 février), Milan conserve ses deux semaines hivernales bien distinctes.

– Après Florence –

L’Italie affiche, en outre, depuis longtemps une continuité toute masculine entre le salon florentin Pitti Uomo, qui a fermé ses portes ce vendredi, et la semaine de la mode lombarde.

« C’est un pont idéal, un passage de témoin entre Florence et Milan et nous serions fous d’envisager de mettre aux archives une semaine comme celle-ci », a déclaré le président de la Chambre italienne de la mode, Carlo Capasa, en présentant cette nouvelle fashion week.

« Il n’y a que l’Italie pour offrir autant, aussi bien chez l’homme que chez la femme et la seule compétition possible est avec Paris; New York et Londres étant des événements différents qui complètent le panorama des fashion weeks mondiales », a-t-il expliqué.

La mode est le deuxième secteur industriel en Italie, après la mécanique. Elle a affiché une croissance de 2,5% en 2017, atteignant un chiffre d’affaires de 64,8 milliards d’euros, et même de 87 milliards (+2,8%) si l’on prend en compte les bijoux, lunettes et produits de beauté.

Cette édition, réduite à trois journées, s’annonce très dense.

Après Zegna vendredi soir, les grandes enseignes transalpines Emporio Armani, Versace, Diesel Black Gold, Marni, Les Hommes et Moschino sont attendues samedi sur les podiums.

La griffe centenaire Prada sera le point fort de la journée de dimanche, aux côtés de Dirk Bikkembergs ou Billionaire, tandis que les shows Giorgio Armani et Fendi sont prévus lundi pour la dernière journée.

– La mode du ‘co-ed’ –

Plusieurs griffes ont choisi des défilés co-ed (mixte), conformément à une tendance de plus en plus répandue parmi les créateurs qui veut que l’on présente ses collections homme et femme au cours du même événement.

Ce sera le cas pour Diesel Black Gold, Neil Barrett, Marcelo Burlon County of Milan, Disquared2, Palm Angels ou encore la marque italienne Frankie Morello, qui conclura la fashion week.

« Depuis quelques saisons de nombreuses marques ont choisi Milano Moda uomo pour présenter leurs collections homme et femme en même temps, mais d’autres défilés co-ed sont aussi prévus lors de la fashion week femme » (du 22 au 27 février), comme Gucci, Bottega Veneta et Missoni, a expliqué Carlo Capasa.

Quatre marques défileront pour la première fois à Milan: Isabel Benenato, fondée par Isabel Vitiello et dont le credo est le minimalisme sophistiqué, l’historique griffe new-yorkaise Hunting World, créée en 1959 par Robert M. Lee, Represent, marque anglaise née en 2012 de l’imagination des frères George et Mike Heaton et Sartorial Monk, initiée par l’Italien Sabato Russo.

Les enseignes internationales Big Uncle, Maurizio Miri, Milano140 ou Wu Hao seront aussi présentes pour la première fois dans la cité lombarde, via des présentations.

La Fashion week parisienne prendra le relais du 16 au 21 janvier (pour les hommes) puis du 22 au 25 (pour la Haute Couture).

fio-cco/cn

PRADA

KERING

source AFP-Relaxnews