© gretanrk / IStock.com

(AFP) – Les automobilistes indiens peuvent désormais rouler dans une voiture entièrement électrique, commercialisée par Hyundai, une première dans ce pays qui compte la majorité des villes les plus polluées de la planète.

Le nouveau véhicule utilitaire sport électrique Kona, capable de parcourir 452 kilomètres avec une seule charge, est commercialisé 36.000 dollars par le constructeur automobile sud-coréen.

L’autonomie électrique accrue du Kona est censée pallier l’un des principaux problèmes des clients indiens, la pénurie à travers le pays de bornes de recharge pour les voitures électriques, a expliqué le directeur général de Hyundai Motors en Inde, Seon Seob Kim, cité par l’agence de presse indienne Press Trust of India.

Le Kona est trois fois plus coûteux que le moins cher des SUV à moteur à combustion et huit fois plus cher qu’une berline ordinaire.

Le gouvernement de l’Inde, qui devrait devenir le pays le plus peuplé du monde d’ici dix ans, a dévoilé la semaine dernière de nouvelles incitations fiscales destinées au développement des véhicules électriques.

Pour les constructeurs automobiles, il manque cependant une feuille de route suffisamment claire pour permettre le développement de l’électrique à travers le pays.

Les voitures électriques en Inde représentent seulement une part de marché de 0,06%, contre 39% en Norvège, selon les chiffres du gouvernement cités par Bloomberg News.

« Nous pensons que le gouvernement peut faire davantage pour développer les véhicules électriques en Inde », a déclaré M. Kim.

Les groupes automobiles indiens Tata Motors et Mahindra & Mahindra se sont déjà lancés dans le marché de la voiture électrique mais avec des gammes limitées ou non destinées à la commercialisation.

Moins de 7.000 voitures électriques parcourent actuellement les routes de l’Inde, dont beaucoup ont été importées. En Chine, en revanche, pas moins de 455.571 véhicules électriques ont été vendus au cours du seul premier semestre 2019.

Selon Greenpeace, l’Inde abrite 22 des 30 villes les plus polluées du monde, en raison des émissions d’origine industrielle, des gaz d’échappement et de la fumée provenant des brûlis agricoles, l’ensemble générant un cocktail toxique.

La pollution de l’air a tué 1,24 million d’Indiens en 2017, selon une étude publiée l’an dernier par Lancet Planetary Health, selon laquelle des dizaines de millions de personnes sont exposées à de graves risques sanitaires.

L’Inde produit actuellement environ les deux tiers de son électricité à partir de charbon et de gaz, ce qui en fait le troisième émetteur mondial de gaz à effet de serre.

MAHINDRA & MAHINDRA

HYUNDAI MOTOR

TATA MOTORS

source AFP-Relaxnews