© Newspress

(Relaxnews) – Il n’y a pas si longtemps, le salon de l’auto de Shanghaï n’était fréquenté par les constructeurs établis que par le biais de leur département juridique, qui cherchait à attaquer les marques chinoises pour leurs copies et contrefaçons souvent évidentes. Mais aujourd’hui, toutes les marques du monde font la queue pour s’y présenter avec leurs créations majeures, preuve que la Chine est bien le plus grand marché automobile du monde.

« En 2016, la Chine a une nouvelle fois représenté notre marché le plus important, avec plus de 65.000 véhicules vendus », a expliqué le PDG de Porsche, Oliver Blume, qui est venu y lancer une version spécifique au marché chinois de la Panamera hybride avec un empattement plus long augmentant la place à l’arrière.

Mais les marques premium ne sont pas seules sur ce marché : les consommateurs chinois ont acheté plus de 28 millions de voitures l’an dernier.

Un marché de cette taille, toujours en pleine croissance, sera bientôt à même de dicter le ton à l’évolution des tendances mondiales majeures dans le domaine automobile, et les goûts des Chinois jouent un rôle crucial dans le processus. Comme le prouvent les tendances observées au salon de Shanghaï, la Chine désire avant tout des voitures électriques, et le remplacement de ses berlines à empattement long par des SUV.

Bentley s’y met enfin

C’est pourquoi Audi a choisi de dévoiler son tout dernier concept électrique, l’e-Tron Fastback, en Chine plutôt qu’à New York ou Genève, et pourquoi BMW met l’accent sur ses investissements pour renforcer les infrastructures du pays dans le domaine des énergies alternatives.

« Nous sommes très impliqués, avec notre marque ChargeNow, dans le développement de l’écosystème NEV, qui va connaître une croissance de presque 50% des zones de rechargement publiques, puisqu’au total ce seront 2.500 bornes de rechargement dans 15 villes qui seront installées avant la fin de l’année », a détaillé Olaf Kastner, PDG du groupe BMW pour la Chine.

C’est aussi la raison pour laquelle Bentley, l’une des dernières marques établies à n’avoir pas encore proposé d’option hybride sur ses berlines, coupés et SUV de luxe à la consommation spectaculaire, a enfin présenté lors du salon un concept-car électrique, en promettant d’électrifier sa gamme actuelle avant la fin de la décennie.

Qoros a présenté son concept K-EV, un projet de voiture électrique saisissant qui propose à quatre personnes de parcourir en une seule charge 500 kilomètres dans le luxe et avec des performances qui embarrasseraient une Porsche.

Audi mise sur l’autonomie

NextEV a dévoilé sa première voiture électrique de série, un SUV spacieux de sept places qui offrira également près de 500 kilomètres d’autonomie en un seul rechargement.

La sous-marque de voitures connectées de Geely, Lynk & Co, a lancé officiellement son premier véhicule, le 01, un SUV développé en collaboration avec Volvo qui pourrait non seulement révolutionner le secteur de la voiture électrique mais aussi le concept de mobilité personnelle.

Toutes ces raisons expliquent pourquoi Volkswagen, Audi et Skoda se sont assurés d’arriver cette année au salon de Shanghaï avec des concepts de voitures électriques quasiment prêts à être lancés pour la production en série, avec un calendrier clair.

« Dans les cinq prochaines années, nous allons commercialiser cinq modèles e-Tron en Chine, parmi lesquels des véhicules entièrement électriques proposant une autonomie dépassant largement les 500 kilomètres », a expliqué Dietmar Voggenreiter, directeur des ventes et du marketing d’Audi à l’international.

source AFP-Relaxnews