Le Transsibérien fait escale dans les Vosges.
© Estelle Chardon

Vous êtes déjà allé dans une salle de théâtre ? Vous avez déjà pris le bus ? Mais êtes-vous déjà allé au théâtre dans un bus ? Etonnante proposition ! Scènes Vosges accueille pour un an le théâtre de l’Unité créé en 1968 par Jacques Livdhine et Hervée de Lafond. Prêt à tenter l’aventure ?

En un demi-siècle de théâtre, la compagnie aux 70 créations n’a eu de cesse de se démarquer par son originalité. Son slogan aurait pu être : « ce n’est pas la peine de faire du théâtre si cela ressemble à tout ce que font les autres ! » Toujours prêt à faire du nouveau, elle a eu pour habitude d’être en relation très directe avec le public et de renouer avec le côté dionysiaque du théâtre originel grec, berceau de notre civilisation.

Au temps où l’on rendait hommage à Dionysos, dieu du vin et de l’ivresse, le théâtre procurait une sorte d’ivresse. Les spectacles se jouaient dans l’espace public, il y avait à manger et à boire ! Hélas, le théâtre s’est beaucoup assagi, déplore le Théâtre de l’Unité qui « aimerait bien s’assagir, mais n’y arrive pas ».

En effet, la compagnie adore modifier les paramètres. Elle a ainsi tour à tour joué dans des forêts, dans une 2 CV, sous la jupe d’une femme ou comme ici avec le Transsibérien, dans le bus d’Hélène Jouvelot. D’où le nombre restreint de spectateurs mais l’avantage de pouvoir sillonner la Communauté d’agglomération d’Epinal et de s’installer dans des villages qui n’ont pas tous les jours droit à de tels spectacles. Jacques Livchine, lui-même d’origine russe, est tombé amoureux du poème de Blaise Cendrars à l’âge de vingt ans.

Il en a gardé « des morceaux » en tête et s’en servait pour séduire les femmes. A soixante-dix ans, il s’est dit qu’il allait l’apprendre complètement pour le transmettre à la jeune actrice Lucile Tanoh.

La prose du Transsibérien et de la Petite Jehanne de France est un long poème en prose écrit par un poète « aux semelles de vent » qui fugua vers la Russie à l’âge de seize ans, premier voyage d’une longue série d’aventures qui le menèrent dans le monde entier.

Récit de voyage halluciné, mais aussi fragment d’autobiographie nostalgique où le jeune homme se remémore l’adolescent exalté qu’il a été et le juge, ce poème est un aller simple pour un ailleurs aux couleurs flamboyantes ! On vous embarque !

Le Transsibérien

Samedi 8 février 10 h : groupe scolaire Savigny

Samedi 8 février 14 h : salle polyvalente Essegney

Samedi 8 février 17 h : parking de la mairie Les Forges

Dimanche 9 février 10 h : place de la mairie Dounoux

Dimanche 9 février 15 h : place de la mairie Girancourt

Dimanche 9 février 17 h 30 : groupe scolaire Bellefontaine

Tarifs : 8 à 16 €

Tél : 03 29 65 98 58

www.scenes-vosges.com