Fraispertuis City rouvre ses portes ce samedi 6 avril !

Vous trépignez d’impatience de retrouver l’ambiance western de Fraispertuis City ? Les 38 attractions ainsi que les restaurants et boutiques du « Far West vosgien » vous attendent dès le 6 avril à Jeanménil. Embarquement immédiat !

Que les fidèles aficionados du parc de Jeanménil, dans les Vosges, en Meurthe-et-Moselle et au-delà, se rassurent : l’avenir du site n’est pas menacé comme certains avaient pu le craindre à la suite de la diffusion sur M6, en juillet dernier, d’un numéro de l’émission Capital consacré aux parcs de loisirs en France. « L’entreprise est endettée puisque nous réinvestissons régulièrement. Les visiteurs ont besoin de nouveautés. Mais tout va bien, les banques nous suivent », assure Sophie Jacquot, chargée de communication. Malgré les inexactitudes, le reportage a permis au parc de bénéficier d’un éclairage non négligeable au niveau national. Fraispertuis se réinvente en permanence avec toujours le même credo : séduire les familles. Et ça marche, avec une affluence toujours croissante.

DU PLAISIR POUR TOUS

De 271 000 en 2017, le nombre de visiteurs est passé à 276 000 l’an dernier. « On s’approche petit à petit de la barre symbolique des 300 000 entrées. Ce sera peut-être pour cette année », se prend à rêver Sophie Jacquot. Outre une ouverture précoce, calquée sur les vacances scolaires, le parc peut compter sur la popularité désormais bien établie de la tour de chute libre Golden Driller, placée au 4rang des meilleures attractions européennes à sensation par le magazine spécialisé Kirmes & Park Revue et sur l’effet nouveauté (voir page 19).

Autre record à battre, en faisant une bonne action pour la planète : le nombre de passagers sur le Timber Drop. Depuis 2011, en vertu d’un partenariat avec l’association
« Des arbres pour la vie » basée à Deyvillers, un arbre est replanté à chaque fois que 500 personnes sont comptabilisées sur le « grand 8 ». Près de 4 000 arbres ont déjà été plantés grâce à cette opération. Le défi est lancé : faire mieux que les 224 509 passagers enregistrés sur le manège en 2018.

L’interview : Frédéric Beck, community manager de Fraispertuis City 

Grâce à lui, Fraispertuis City est entré avec succès dans l’ère de la communication 2.0. Grand passionné, il œuvre dans l’ombre à la promotion et au développement du parc vosgien. Entretien avec Frédéric Beck.

Frédéric, d’où vient votre passion pour les parcs en général et pour Fraispertuis en particulier ?

J’ai grandi en Alsace, entre Fraispertuis et Europa Park. Je suis passionné par les parcs d’attraction depuis longtemps au sein d’un groupe d’amis avec qui je voyage beaucoup. En 2006 j’ai lancé un site de fans de Fraispertuis (Fraisp’Fan). Il est alimenté régulièrement, y compris l’hiver. On va plus loin que le site officiel avec un historique, des infos sur les anciennes attractions, etc.

« ON A DÉPASSÉ LES 100 000 FANS »

En quoi consiste votre mission de community manager ?

Mon rôle principal est d’alimenter les réseaux sociaux et de répondre aux questions. Je fais une veille sur les sites comme Tripadvisor et Google, je regarde les avis. J’interviens également sur des traductions en anglais, j’apporte des conseils sur les nouvelles attractions et donne des idées sur divers aspects. Cette année j’ai dessiné la forme des gondoles de l’île aux pieuvres.

Dans quelle mesure la communication 2.0 est-elle fondamentale aujourd’hui pour un parc comme Fraispertuis ?

C’est indispensable. Sur la page Facebook, on a dépassé les 100 000 fans. C’est aujourd’hui notre moyen de communication numéro 1 après le bouche à oreille. C’est simple, pratique, rapide. Sur les réseaux, les retours sont plus directs. Fraispertuis a une super cote mais on a encore du travail pour mettre à jour notre image et se détacher du coté enfantin qui reste ancré chez certains.

Restez connectés avec Fraispertuis City sur Facebook, Instagram, Twitter et Youtube et sur votre smartphone avec les applis Fraispertuis et Mission Fraisp.

À découvrir ou à redécouvrir en 2019 

Fraispertuis City, 10e meilleur parc familial européen selon la revue Kirmes, s’est enrichi d’une nouvelle attraction aquatique dans le secteur de la crique des pirates et d’une nouvelle mascotte. Il s’est également offert un lifting à divers endroits.

L’île aux pieuvres va faire couler beaucoup d’encre

Cette nouvelle attraction familiale existe au Futuroscope. Équipée de 9 nacelles, l’île aux pieuvres a la particularité de laisser à ses passagers la possibilité d’interagir. À l’aide d’un volant, ils peuvent s’approcher ou de s’éloigner de la rive. « C’est rafraîchissant avec des éclaboussures mais ça mouille beaucoup moins que Pirate Attack », promet Sophie Jacquot.

Mascottes : Jack le Pirate rejoint Billy et Dolly

Jack le Pirate rejoint les mascottes Billy et Dolly dans les allées du parc. En 2016, Billy et Dolly étaient redessinées par un prestigieux studio londonien. C’est au tour de Jack le Pirate de les rejoindre sur la scène du Billy’s Show pour quelques pas de danse country et une séance photo avec ses admirateurs.

Travaux, aménagements et  coup de jeune

Le bassin filtré de Pirate Attack s’est agrandi et a subi d’importants travaux de terrassement pour accueillir la nouvelle île aux pieuvres. Pour le reste, un nouvel habillage vient rajeunir la rivière castor, la gare du train express 1966 voit sa file d’attente s’agrandir et les murets du Flum continuent leur métamorphose.

INFOS PRATIQUES :

Ouvert du 6 avril au 29 septembre

De 10 h à 17 h, 17 h 30 ou 18 h (selon période)

Tarifs :

Plus de 1m40 : 23,50 €

De 1m à 1m40 : 19,50 €

Plus de 60 ans : 16,00 €

Gratuit pour les enfants de moins d’1 mètre

Accès au parc :

50 rue de la Colline des Eaux – 88 700 Jeanménil

En voiture : RD 32, à 7 km de Rambervillers et 23 km
de Saint-Dié-des-Vosges.

En navette : au départ d’Épinal, Saint-Dié-des-Vosges, Gérardmer et de Lunéville avec correspondance SNCF en provenance de Nancy.

Infos et réservations :

Tél. 03 29 65 27 06

http://www.fraispertuis-city.fr