La forme de l'eau à découvrir dans les salles.
© 21th Century Fox
- Publicité -MIB_SVB224

Employée au nettoyage d’une agence gouvernementale alors que la Guerre Froide bat son plein, Eliza (formidable Sally Hawkins, désarmante de sérénité) prend la vie comme elle vient. Muette, elle a noué une amitié profonde avec son logeur artiste et ne laisse pas les agressions du monde extérieur l’atteindre. Le contraste est violent avec l’environnement hermétique et froid dans lequel elle travaille. Un jour, elle est témoin de la séquestration d’une mystérieuse créature. En secret, Eliza lui rend visite et commence à s’attacher à cet être avec lequel elle semble partager bien plus de points communs qu’il n’y paraît…

Récompensé à Venise, courtisé par les cérémonies très institutionnelles, La Forme de l’Eau et son réalisateur, Guillermo del Toro, seront peut-être les grands gagnants des prochains Oscars. Et c’est tant mieux. Le cinéaste mexicain, icône malgré lui de la culture geek au cinéma (il a donné ses lettres de noblesse au film de comics au cinéma dès Blade 2 en 2002), grand cinéphile et bouffeur de pellicule, livre ici un long-métrage qui lui ressemble. Un film qui embrasse tout à la fois la veine pop de ses films commerciaux (on peut même y voir un dérivé de Hellboy) et la poésie du drame qu’est Le Labyrinthe de Pan. Lettre d’amour au cinéma tout entier jusque dans les moindres détails (l’appartement de l’héroïne est situé juste au-dessus d’une salle de cinéma qui projette des classiques sur pellicule), le film dialogue avec la comédie musicale, le film noir et ceux de monstres particulièrement chéris par le réalisateur depuis sa prime jeunesse.

On peut tout voir dans La Forme de l’Eau et ses inspirations multiples, à tel point que certains ne se sont pas gênés pour l’accuser de plagiat. Pourtant, constellé de toutes ces œuvres fondatrices, le film séduit amplement par la sincérité du geste. Et au fond, Guillermo del Toro n’a rien perdu de sa singularité. La célébration de ce qui fait l’homme n’en est que plus réjouissante.

Un film de Guillermo del Toro. Avec Sally Hawkins, Richard Jenkins, Michael Shannon… 2 h 03. Sortie le 21 février.

Bande annonce de La forme de l’eau :