Grand Débat National.
- Publicité -100_468x60

Après de longues semaines de débats qui ont mobilisé de nombreux Vosgiens lors de la vingtaine de réunions organisées dans le département, le Grand Débat National est sur le point de se clore. Place désormais à l’analyse des différentes contributions, témoignages et autres cahiers de doléances.

Le Grand Débat National, pensé par le gouvernement comme une réponse à la mobilisation des « Gilets jaunes », a débuté le 15 janvier avec de nombreuses concertations organisées dans le pays et notamment un peu partout dans les Vosges. Un débat citoyen qui se refermera dans la plupart des régions le 15 mars prochain*, avec beaucoup de promesses, d’idées et de nombreuses doléances individuelles et collectives à analyser.

Ce Grand Débat National aborde quatre thèmes : la transition écologique, la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et la citoyenneté ainsi que l’organisation de l’État et des services publics. Des réunions publiques ouvertes à tous, qui ont réuni entre 150 et 400 participants chacune, dans le département et qui ont beaucoup tourné autour des questions de fiscalité, avec notamment « le retour de l’ISF », régulièrement demandé.

Au total, 3 500 réunions seront proposées en France, jusqu’au 15 mars, auxquelles pourront s’ajouter les cahiers de doléances que tout un chacun peut remplir en mairie. Il en ressort trois sujets principaux : le pouvoir d’achat, l’immigration et le train de vie des élus. Des contributions qui seront archivées et référencées par la Bibliothèque Nationale de France et transmises à un consortium spécialisé dans le traitement de données de masse.

Enfin, le site www.granddebat.fr connaît un succès incontestable puisque, en
45 jours, il enregistre 1,7 millions de visiteurs, 320 000 inscrits et plus de
850 000 contributions. Parmi elles, 34 % concernent les dépenses publiques, 25 % la transition écologique, 21 % l’organisation de l’Etat et 19 % la démocratie. Ces contributions en ligne seront exploitées par OpinionWay.

Le Président de la République et son gouvernement pourront alors prendre les premières décisions, avant la mi-avril, comme annoncées dans la « Lettre aux Français » adressée le 13 janvier dernier. Parallèlement, des conférences citoyennes régionales seront proposées entre le 15 et le 23 mars, avant un débat au Parlement, début avril.

*Quelques réunions ont été programmées, en plus, par la présidence de la République, jusqu’à début avril.