Eric Bachelet sera prochainement dans l'émission Affaire Conclue de France 2.
© Jordane Rommevaux

A la fois hipster, commerçant, brocanteur, comédien, mannequin et bientôt animateur télé, le Spinalien Eric Bachelet a déjà vécu plusieurs vies à tout juste 45 ans. Avec une multitude d’idées qui fourmillent dans sa tête, ce passionné dans l’âme entend bien faire aboutir ses nombreux projets. Rencontre.

Propriétaire de deux commerces à Épinal, vous venez de finir le tournage d’un film et de faire vos premiers pas dans l’émission Affaire conclue. Comment faite-vous pour tout concilier ?

Eric Bachelet – C’est une question d’organisation (rire). Je viens de finir le tournage du court-métrage Sergeï, dans lequel j’interprète un soldat russe et j’ai ouvert une boutique coiffure-barbier hipster à Épinal, en octobre.

Justement, ce look que vous avez adopté vous ouvre-t-il des portes ?

E. B. – Clairement, grâce à lui, on m’a proposé de faire des photos pour des marques de jeans ou de bracelets. Et je viens d’être contacté pour intégrer l’émission Affaire conclue, diffusée sur France 2.

Comment avez-vous été repéré ?

E. B. – Lorsque j’ai rencontré l’animateur Julien Cohen, le courant est passé et il a voulu travailler avec moi. Mon look a beaucoup plu à la Warner Bros. Je vais intégrer l’équipe avec un contrat de 5 ans prévu. C’est une affaire à suivre.

Pouvez-vous nous rappeler le principe de l’émission ?

E. B. – Des vendeurs présentent un bien à vendre à 5 brocanteurs, qui font différentes enchères, jusqu’à faire affaire. J’intègre donc ces 5 brocanteurs-acheteurs. Le programme réussit à obtenir 18 % de part d’audience. De nombreux primes-times vont être diffusés. Et, il est fort probable que ça n’en reste pas là.

Vous avez déjà d’autres projets ?

E. B. – Je vais bientôt à Nashville, pour m’inspirer de leurs programmes, que nous pourrions réadapter. C’est mon kiff. Je suis un peu le Benjamin Gates des temps modernes (rire). Mon rêve caché serait de refaire la série Louis la Brocante. J’aimerais ouvrir une nouvelle boutique davantage tournée autour de la musique. Je suis spinalien de cœur et une boutique qui associerait l’esprit café-disquaire pourrait me plaire. Un projet qui pourrait aboutir l’année prochaine. Un film est prévu aussi, ainsi que la création d’un livre sur la brocante.