Benjamin, à droite, est atteint d'une maladie neuromusculaire qui l'oblige à se déplacer en fauteuil roulant.
© DR
- Publicité -MIB_MIROITERIE-1

Benjamin Mayer a 24 ans. Étudiant en expertise comptable, il a trouvé un travail au SICOVAD, à Razimont, pour cet été. Le problème, c’est que le jeune homme est atteint d’une maladie neuromusculaire qui l’oblige à se déplacer en fauteuil roulant. Depuis son domicile à Uxegney, se rendre à son travail est un vrai parcours du combattant. « Personne ne veut financer mes transports professionnels », regrette t-il. « Comme je vais gagner un salaire, même minime, je dois me débrouiller seul ». Il contacte un organisme de transports, qui lui indique que le prix du déplacement est de 110 euros par jour. « Avec une paye de job d’été, c’est impossible de financer cela ! », se navre t-il.

Une cagnotte pour financer ses transports

Le jeune homme ne baisse pas les bras pour autant. La solution, il l’a trouvé : une voiture sans permis, accessible depuis un fauteuil roulant électrique. Le véhicule coûte 30 000 euros. N’ayant pas l’argent nécessaire, il a lancé un financement participatif sur le site Leetchi.org. Il est possible de lui donner jusqu’au 31 décembre. En attendant, il demande de l’aide à ses proches, ses amis et sa famille, qui l’emmènent à tour de rôle, ou utilise les transports en commun quand cela est possible.

Au delà de ce job d’été, cette voiture serait un vrai soutien dans sa vie quotidienne, et pour son ambition professionnelle dans le domaine de l’expertise comptable. « Je ne vais pas forcément rester derrière un bureau, j’aurai certainement besoin de faire des déplacements ». Il a déjà dû renoncer à faire des études en alternance, toujours en raison de ce problème de transport. « L’accessibilité dans le département, c’est un peu catastrophique », déclare Benjamin. Il raconte avoir déjà été convoqué à un entretien d’embauche, et avoir été prévenu à la dernière minute qu’il y avait une marche pour entrer dans le bâtiment… Attaché aux Vosges, il n’envisage pas pour autant de partir. « Je veux simplement être libre de me déplacer et pouvoir faire ma vie comme tous ! », conclut-il sur le site de financement participatif.

Pour donner à Benjamin, cliquez sur le lien ci-dessous :

https://www.leetchi.com/c/cagnotte-de-benjamin-18169715