- Publicité -100_468x60

Prélèvement à la source, lutte contre la conduite sans assurance, compte personnel de formation, saisies sur rémunérations, prix du timbre… Retrouvez les principales nouveautés qui vont se mettre en place à partir du 1er janvier 2019.

Prélèvement à la source

Le prélèvement à la source qui va être le nouveau mode de paiement de l’impôt sur le revenu entre en vigueur à partir du 1er janvier 2019. Dans le cadre de ce changement, les appels au standard téléphonique du service des impôts répondant aux questions sur le prélèvement à la source ne seront plus surtaxés.

SMIC

Le Smic horaire passe de 9,88 à 10,03 euros brut – soit une revalorisation de 1,5% – et le Smic mensuel de 1498 à 1521 euros sur la base de 35 heures hebdomadaires. En net, la hausse sera de 16 euros, à 1204 euros.

Heures supplémentaires défiscalisées

Elles seront exonérées de cotisations salariales et d’impôt sur le revenu jusqu’à 5000 euros nets par an. Tous les salariés, y compris les fonctionnaires, pourront en bénéficier.

Prime d’activité

Cette allocation va augmenter de 90 euros et sera élargie de 3,8 à 5 millions de foyers éligibles. Les caisses d’allocations familiales verseront cette prime revisitée à partir du 5 février, y compris aux nouveaux allocataires s’ils font une demande avant le 25 janvier.

CSG

La Contribution sociale généralisée (CSG) va baisser pour 5 millions de retraités. Leur taux de prélèvement passera en effet de 8,3% à 6,6%. La mise en œuvre pourrait prendre plusieurs mois et les bénéficiaires seront remboursés rétroactivement.

Retraites

Les retraites de base seront revalorisées de 0,3%, nettement moins que l’inflation. Cette sous-indexation concerne aussi certains régimes complémentaires (travailleurs indépendants, salariés du BTP, contractuels de la fonction publique), ainsi que les pensions d’invalidité et les prestations pour accident du travail ou maladie professionnelle.

Minimum vieillesse

L’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) est revalorisée de 35 euros au 1er janvier 2019, passant de 833 à 868 euros pour une personne seule, comme l’indique un décret publié en mars 2018.

Chèque énergie

C’est une des promesses de l’exécutif en réponse au mouvement des gilets jaunes: le chèque énergie sera augmenté de cinquante euros. Il bénéficiera à 5,8 millions de ménages afin qu’ils puissent payer leurs factures d’énergie ou des travaux de rénovation énergétique. En moyenne, ils devraient ainsi recevoir 60 euros.

Baisse des tarifs du gaz

Les tarifs réglementés du gaz vont baisser de 1,9% au 1er janvier 2019, indique la Commission de régulation de l’énergie sur son site. « Cette baisse est de 0,6% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 1,2% pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude et de 2% pour les foyers qui se chauffent au gaz », précise-t-on.

Prix du tabac

Seules certaines marques sont concernées par une nouvelle augmentation, selon le décret ministériel publié le 20 décembre dernier. Les paquets de Malboro Red et Malboro Gold, par exemple, passent de 8 euros à 8,20 euros. Le prix moyen du paquet devrait quant à lui rester stable à 7,90 euros, comme le souligne Capital. Cette septième révision des tarifs s’inscrit dans le cadre de l’objectif de l’exécutif de réduire la consommation de tabac en France, en portant le prix du paquet à 10 euros en 2020.

Conduite sans assurance

Afin de lutter contre la conduite sans assurance, les policiers et les gendarmes auront accès, à compter du 1er janvier 2019, au fichier des véhicules assurés (FVA) devant permettre aux forces de l’ordre de détecter plus facilement les véhicules non assurés en circulation.

Compte personnel de formation

À compter du 1er janvier 2019, les heures inscrites sur votre compte personnel de formation (CPF) seront converties en euros selon un barème établi par un décret paru au Journal officiel du 15 décembre 2018.

Timbre

Lettre prioritaire (timbre rouge) ou lettre verte (timbre vert) : les tarifs du timbre poste pour les particuliers vont augmenter en moyenne d’environ 10 % à partir du 1er janvier 2019.

Listes électorales 

C’est désormais possible de s’inscrire après le 31 décembre ! En 2019, vous pouvez le faire jusqu’au 31 mars en vue des élections européennes (26 mai).

 

Sources : AFP et Service public